Le Club d'AppAs — Un cercle fermé ouvert aux foules rieuses

Étiquette biographie

Paul Serrurier

Né dans une famille aisée dont les vêtements ne serraient pas, Paul Serrurier est un jeune homme ouvert, à l’esprit fermé à toute envie de nuire. Doté de solides notions en élevage, doué pour la réalisation de pages manuscrites sans ratures et pour le divertissement musical des ivrognes neurasthéniques, il choisit de se consacrer à la description du monde qui nous entoure. Il dessine ainsi de remarquables sanguines dans la veine naturaliste, mais sa rencontre avec Gaston Profit à Pont-la-Chance lui fait découvrir l’horlogerie chantante. De retour à Paris, il célèbre cette nouvelle passion en organisant une fondue géante avec quelques camarades du mouvement artistique les Immobiles. Féru de théorie et d’ésotérisme médiéval, il est séduit à partir du lundi 16 septembre1895 par les idées comico-mystiques de l’abbé Odilius Druckkfeder. De plus en plus isolé, il quitte la capitale pour s’installer sur l’île de Vielmaison-du-Laou. Il réside dans une ancienne tour Chappe depuis laquelle il envoie des signaux que seules quelques mouettes oisives semblent remarquer. Il n’en sort que pour cultiver son potager bien-aimé et traire ses chèvres. Sa famille et ses amis veillent sur lui à la longue-vue. Il meurt très âgé le 13 juin de l’année suivant sa dernière récolte de rhubarbe. ♦

Ateliers d’artistes. Tome 3 – 1880-1910 – Photographe : Bénard, Edmond (1838-1907) Bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art, collections Jacques Doucet

diam felis accumsan efficitur. consectetur sit
Le Club d'AppAs