Le Club d'AppAs — Un cercle fermé ouvert aux foules rieuses

Étiquette enfants

Non, les cascades d’ours ne sont pas des endroits où des milliers de ces animaux tombent sans cesse d’une grosse falaise

« Vous souhaitez donc présenter à notre Commission d’Approbation des Spectacles Circassiens votre dernier numéro intitulé, je crois, “Les oursons cosaques”.
— Tout à fait.
— En quoi consiste-t-il ?
— Des oursons passent sous le ventre de leur cheval au galop, comme des cosaques.
— Ah… bien… intéressant. Vous pensez que le public va aimer ?
— Tout à fait. Surtout les enfants, car, vous savez, la magie du cirque fait rêver les enfants.
— Je comprends. Mais vous savez que depuis quelques temps le public n’est plus très friand des numéros avec des animaux. On dit que les animaux de cirque sont malheureux dans leurs cages et que même certains subissent de mauvais traitements.
— Tout à fait. J’ai entendu tout ça.
— Eh bien ?
— Je crois en la magie du cirque qui fait rêver les enfants.
— Les lions qui font les cent pas dans des cages exiguës, ça ne vous gêne pas ?
— Pensez aux enfants. Ils ont besoin de rêve. Et le cirque, ça les fait rêver. Ce sont des enfants.
— Et les oursons, ça les fait rêver de finir écrasés sous les sabots d’un cheval ?
— Ce sont des enfants, eux aussi. De même que les éléphanteaux, les lionceaux, les souriceaux, les girafons, les poulains, les chiots, les chamelons, les autruchons… Tout ce petit monde a besoin de rêver. Et la magie du cirque y pourvoie, si je puis dire.
— On nous a dit que vos “oursons cosaques” étaient morts de peur quand ils devaient monter sur leur cheval et exécuter leur atroce voltige. Vous les terrorisez.
— C’est pour que les enfants aient…
— Taisez-vous ! Ou plutôt, non, engagez-vous solennellement ici, devant les membres de notre commission, à ne plus jamais-jamais-jamais-jamais du tout (ô grand jamais) présenter le numéro des “oursons cosaques” sous votre chapiteau (qui n’est pas le “petit du chapeau”, comme certains abrutis en répandent la rumeur).
— Je refuse.
— Pardon ?
— Tout à fait, je refuse de mettre fin aux “oursons cosaques”.
— En ce cas la commission se verra dans l’obligation d’engager contre vous une action en justice – et une “action en justesse” aussi, comme le fait remarquer mon collègue Jokari Enrayé, à ma droite.
— Ne vous faites pas de souci. C’est moi qui vais faire l’ourson, avec quelques uns de mes collaborateurs, notamment les clowns nains et peut-être mon régisseur qui est assez trapu, comme moi.
— Ha, ha ! Très bien. Vous ne vous êtes pas laissé déstabiliser par la fermeté de mes propos. Vous avez l’art de retomber sur votre selle, comme un cosaque. Et les oursons, les vrais, vous allez en faire quoi ?
— Je leur donnerai des tarifs réduits pour les représentations. Avec pop-corn gratuit.
— En ce cas tout est parfait, cher monsieur. La séance est levée.
— Graouamf, grimmf, groummf.
— Pardon ?
— Je vous dis “Bonne journée” en langage ourson. Ou si vous préférez, Грауамф, гримф, грумф, en langage ourson russe. » ♦

“Viaduct demolition event” – Oct. 22, 2011 23 – The Seattle Cossacks motorcycle stunt team – https://www.flickr.com/photos/7821771@N05/6275280341CC BY-NC-ND 2.0 Washington State Dept of Transportation

Un jeune, ça a besoin de temps pour se construire

Les ruines d'une église gothique se détachent sur le ciel.

Les 19 et 20 octobre, enfants et parents sont attendus dans 49 monuments de France. Succès auprès des familles depuis vingt ans, l’opération « Monument, jeu d’enfant » permet à nos petits contemporains de découvrir l’histoire de France de façon originale. Leur sont ainsi proposés des jeux de piste, des lectures, des visites costumées et d’intéressants ateliers centrés sur le thème des métiers de la pierre (carrier, artificier, scieur, débiteur), qui leur permettent, selon leur âge et leurs envies (mais aussi, bien sûr, des ressources de chaque site) de démonter qui une tour de château, qui un pan d’église, qui une arche de pont et de se familiariser, ainsi, avec le Patrimoine. De quoi redonner, assurément, un sacré coup de jeune à nos chères « vieilles pierres ». ♦

“Ruined Archway”by heyitsgarrett is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

leo. Curabitur elit. dictum commodo leo diam in nunc
Le Club d'AppAs