Le Club d'AppAs — Un cercle fermé ouvert aux foules rieuses

Votre magique toutou barrit à mes oreilles des mots fortement chargés en sulfure d’hydrogène

« Mieux vaut prévoir à l’avance qu’oublier d’anticiper le retard prévisible de l’année passée à venir », disait souvent, et avec raison, mon ami prévisionniste Joe le Bengalais. Mais Joe a-t-il réellement existé ? Et a-t-il lui-même prévu qu’il risquait de n’être, finalement, qu’une fiction ? Laissons la fée Nadeige répondre à ces vertigineuses questions. Fée Nadeige ? Où êtes-vous ? Fée Nadeige ! laissez ce caniche tranquille, il ne sait rien, je lui ai tout caché. Moi seul suis responsable. Cessez, fée Nadeige, de l’affubler ainsi de rubans myosotis. Non, il ne faut pas. Regardez comme son petit poitrail laineux palpite à grande vitesse. Il suffoque de honte sous vos satanés falbalas et bolducs. Non ! fée Nadeige, ne me visez pas avec cette pauvre bête… Vous la terrorisez et de toutes façons, hé, hé, elle n’est pas chargée. Appelez vite le chef des chiens qu’il remette enfin un peu d’ordre dans cette saynette. Je ne demande qu’une chose : qu’on ne m’affecte pas à la brigade des éléphants pompiers de Sanspuis-sur-Loire. J’y ai autrefois mal agi en diluant de nombreux kilos de poudre pétomane dans l’abreuvoir des braves bêtes. On m’accueillerait aujourd’hui, c’est sûr, avec des regards hostiles. ♦

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neque. pulvinar eget Aenean venenatis, Lorem at diam libero ut sit
Le Club d'AppAs